Conseils d’installation d’une PAC air-air

Arriver à l’étape d’installation d’une pompe à chaleur air-air signifie que l’on est convaincu des avantages que cet appareil offre. Excellent choix de la part de l’utilisateur, ce matériel aérothermique est le plus économique en termes de consommation d’électricité et de prix d’achat. En général, une PAC air-air ne demande pas de conditions compliquées dans le choix d’emplacement pour l’implantation. Aucune formalité administrative n’est également requise, contrairement au cas d’installation des PAC géothermique et hydrothermique. En revanche, voici quelques conseils qui pourraient être plus utiles.

Les conditions requises pour l’installation de PAC air-air

Une pompe à chaleur air-air est une alternative de version très économique à une chaudière classique. Elle se singularise par les conditions simples dans lesquelles elle doit être installée. Tout professionnel de l’installation de PAC sait qu’un type air-air nécessite un espace aéré. Cet appareil prélève en effet de l’air extérieur pour puiser de l’énergie. Tant qu’une habitation dispose d’une terrasse, d’un balcon ou d’un garage ouvert, le dispositif pourra fonctionner sans problème. Pour s’assurer que le propriétaire obtienne un rendement de son investissement, il est de mise qu’il fasse appel à un installateur professionnel. Plus précisément, un expert certifié est de préférence, car il connait toutes les réglementations concernant cette opération. Parmi celles-ci compte le respect de la tranquillité de l’entourage et de l’aspect visuel de l’emplacement. Une pompe chaleur air air émet du bruit lors de sa marche. Selon la loi, il faut placer l’équipement le plus éloigné possible de la propriété des voisins. Le propriétaire doit aussi être épargné des nuisances, en choisissant un endroit à plusieurs mètres des portes et fenêtres.

Les aspects techniques à connaître pour installer une PAC air-air

Une PAC air-air comprend un module externe et une unité interne. Pour réussir une installation, il faut se concentrer d’abord sur la partie directement en contact avec l’air extérieur. Celle-ci comprend une alimentation électrique fixée à quelques centimètres en dessus d’une surface plate (sol). L’unité intérieure est ensuite reliée à celle extérieure à l’aide d’un connecteur électrique, un câble, ainsi que deux conduits cuivrés protégés par une gaine. Ces éléments sont fixés au plancher de la maison. Cela explique la diffusion de l’air chaud à travers toutes les pièces du logement concerné. Pour que la propagation de chauffage s’effectue de manières efficace et équitable, ces éléments de « transition » peuvent être fixés dans les cloisons du logement.

Retrouvez également un comparatif des pompes à chaleur pour comprendre les spécificités de chaque type de PAC.

Les attentions à prêter à l’installation de PAC air-air

L’unité extérieure d’une pompe à chaleur air-air est prévue pour supporter différentes conditions climatiques. Assurant son rôle par temps chaud que par temps froid, elle est même capable de restituer de la chaleur avec une énergie puisée de l’air extérieur à une température en dessous de 20°C. Malgré cette capacité, il faut veiller à ce que la partie externe soit protégée du givre en choisissant un emplacement exposé au grand vent. Si l’installateur opte pour le garage ou un hangar de petite superficie, la pompe à chaleur sera placée à quelques mètres d’une aération semi-ouverte.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *